L’amour commence avec soi


Quand nous commençons à respecter davantage notre unique soi, nous apprenons d’abord à nous concentrer sur notre propre énergie, nos propres pensées, nos propres sentiments, nos propres intuitions, nos propres visions de la vie, sans d’abord écouter ceux des autres. C’est ainsi que nous arrivons à apprendre à distinguer notre texture énergétique propre, de celle des autres.

Beaucoup de gens dans notre culture sont par ailleurs incapables de pouvoir distinguer leur propre énergie de celle des autres. C’est un défaut d’identité, et ce défaut est le résultat inévitable de notre système d’éducation aliénant, du dressage collectif qui est l’ennemi de l’épanouissement de l’enfant originel et unique.

Quand je parle ici d’énergie, j’implique l’énergie vitale, la radiation énergétique subtile de tout corps vivant. Développer un sens de l’observation réceptif à l’émanation énergétique subtile d’un être vivant n’est qu’une question d’exercice. Pour y arriver, il faut simplement se sensibiliser à la perception du flux d’énergie vitale.

Par ailleurs, dans nos rêves nous identifions tous les êtres que nous rencontrons par leur énergie spécifique, énergie ou émanation que nous ressentons intuitivement comme agréable ou désagréable, aimante ou hostile. Souvent nous perdons le souvenir exact du rêve et seul reste un vague sentiment et d’une perception au niveau énergétique, et quand nous dirigeons notre attention, cela nous rappelle la personne dont nous avons rêvée. Ce sentiment n’est autre que la perception de la texture d’énergie propre de la personne rencontrée dans le rêve.

Dans l’état de rêve nous sommes effectivement en possession de capacités psychiques dont nous ignorons pour la plupart l’existence à l’état de veille; ceci en raison du conditionnement négatif vis-à-vis des facultés psychiques, conditionnement typique de notre culture matérialiste, cartésienne et aveugle.

Par l’application des principes d’amour, par l’observation attentive de nos sentiments, de nos pensées, de notre énergie et l’interaction de notre énergie vitale propre avec l’énergie vitale des autres, nous allons développer petit à petit plus d’autonomie, et par là davantage d’identité et d’authenticité.

L’ observation attentive du processus total de la vie doit se référer non seulement à notre vie personnelle, mais elle doit aussi englober la vie en tant que telle, dans sa totalité. La vraie spiritualité n’est rien que cette observation holistique de la vie. Elle représente la plus haute forme de conscience et d’évolution humaine.

Cette observation ne doit pas seulement porter sur notre conscience de veille, le contenu de notre pensée, mais aussi sur le processus total de notre pensée et l’imagination subconsciente qui est dans un état de mouvance perpétuelle.

Ceci peut se faire en pratique par l’observation attentive de nos rêves ainsi que par des techniques projectives de prise de conscience telles que le Tarot, le I Ching, la géomancie ou autres pratiques divinatoires.

En outre, une attention accrue aux signaux qui nous sont envoyés par la vie, en forme de coïncidences, et donc à la synchronicité devrait se joindre à cette observation du processus total de la vie. (Des coïncidences sont des évènements souvent d’apparence banale de la vie quotidienne, mais qui représentent des messages symboliques que l’univers nous envoie pour nous guider).

Une telle intensité de conscience requiert un considérable investissement d’énergie vitale; c’est cet usage intelligent de l’élan vital qui aboutit à la dissolution de relations fusionnelles et symbiotiques avec la famille, le nid, la matrice, la généalogie, pour nous permettre l’accès à l’intelligence du génie, cosmique.

L’amour est usage le plus haut et le plus noble de l’énergie vitale. Il nous éloigne de l’arbre généalogique et nous transporte vers l’arbre de la vie, qui est l’arbre du vrai savoir, et du vrai savoir-faire dans la vie.

Advertisements